TANTRIK BANGKOK - Forum du collectif Tantrik Bangkok

TANTRIK BANGKOK Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 

[MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2008 - 18:28    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Va-et-vient continu des Palestiniens entre Gaza et l'Egypte
-24 janvier 2008-

RAFAH, Egypte (Reuters) - Le va-et-vient des Palestiniens se poursuit entre Gaza et l'Egypte, au lendemain de la destruction à l'explosif de pans entiers du mur métallique de six mètres de haut construit par Israël pour séparer les deux territoires au niveau de Rafah.

A pied ou en bicyclette, des milliers de Gazaouis ont profité de cette trouée providentielle pour faire provision du côté égyptien de la frontière des marchandises devenues rares dans leur bande côtière étroite et surpeuplée soumise depuis des mois à un strict blocus israélien.

"Nous n'avons mangé de viande depuis l'Aïd" (en décembre), explique Ramzi Abed, un père de dix enfants, tenant un agneau dans les bras tout en tirant deux moutons avec une corde. "Il y a du mouton à Gaza, mais il est beaucoup plus cher qu'ici."

Les forces de sécurité égyptiennes observaient à distance et sans intervenir les allées et venues des Gazaouis, le président Hosni Moubarak leur ayant donné l'instruction de laisser les Palestiniens pour "se nourrir et ramener des vivres".

Habituellement assoupie, l'artère principale poussiéreuse de la partie égyptienne de Rafah, s'est métamorphosée en marché animé bondé de commerçants vendant de tout, des cigarettes aux mobylettes en passant par du bétail, au double du prix habituel, mais encore bon marché par rapport à Gaza.

"Ici nous vendons du Viagra", indique un panneau apposé à l'entrée d'une petite échoppe, où les visiteurs palestiniens se pressent.

Sur des kilomètres le long de la zone frontalière se pressent pare-choc contre pare-choc des camions égyptiens débordant de marchandises que les Palestiniens se hâtent de vider avant de reprendre à pied et les bras chargés le chemin de Gaza.

VACHE ET CHAMEAUX

Nombre d'entre eux ramènent des cartouches de cigarettes. Des femmes en tenues traditionnelles portent des cageots de fruits et légumes sur la tête. Pendant ce temps, les enfants, parfois pieds nus, jouent sur le débris du mur abattu la veille avant l'aube.

La fièvre d'achats est telle que certains produits commencent à faire défaut. Plusieurs stations-service manquent d'essence, les Palestiniens profitant de l'aubaine pour remplir leurs jerrycans.

Dans les rues de Rafah, des cambistes proposent des livres égyptiennes au taux exorbitant de 4,7 ou 5 pour un dollar au lieu de 5,54 ailleurs en Egypte. Les commerçants quant à eux acceptent sans barguigner les paiements en dollars ou en shekels israéliens.

Mohamed Mansi, un agriculteur de 28 ans a fait plusieurs fois l'aller et retour en Egypte pour s'approvisionner en cigarettes et en fioul dans le but de les revendre à Gaza avec une marge. Selon lui, l'essence est 80% moins chère en Egypte, où son prix est subventionné.

Les Gazaouis ramènent aussi des vêtements, des médicaments pour la famille, des sacs de ciment - une denrée devenue inabordable à Gaza - et certains mêmes des vaches et des chameaux.

Le Hamas, dont le coup de force en juin à Gaza a entraîné le blocus israélien, a annoncé avoir anticipé le versement des salaires de 16.000 fonctionnaires pour leur permettre de faire les achats indispensables en Egypte.

Mais même les Gazaouis sans le sou font le voyage.

"Nous passons librement, et nous sommes heureux ici, même si je n'ai pas d'argent pour acheter quoi que ce soit", confie Samir Samiri, 30 ans, dont c'est le premier déplacement "à l'étranger" de sa vie.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Jan 2008 - 18:40    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Israël dit vouloir se laver les mains du sort de Gaza
-24 janvier 2008-


Des Palestiniens franchissant la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte par des brèches ouvertes à l'explosif dans le mur séparant les deux territoires.

JERUSALEM (Reuters) - Israël annonce son intention de se décharger du sort de Gaza sur l'Egypte puisque leur frontière commune est "tombée", une perspective rejetée aussi bien par le Hamas que par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Des dizaines de milliers de Palestiniens de Gaza ont afflué ces dernières 48 heures côté égyptien par les brèches ouvertes à l'explosif mercredi avant l'aube dans le mur de métal de six mètres de haut séparant les deux territoires au niveau de la localité de Rafah.

L'armée israélienne n'est plus physiquement présente à cette frontière, mais celle-ci n'était pas censée ouvrir sans son feu vert. Le président égyptien Hosni Moubarak a justifié mercredi son ouverture par des raison humanitaires.

"Il faut comprendre que lorsque Gaza est ouvert de l'autre côté, nous en perdons la responsabilité. Nous voulons par conséquent nous en séparer", a affirmé jeudi le vice-ministre israélien de la Défense Matan Vilnaï à la radio militaire.

Vilnaï a précisé qu'Israël voulait couper les ponts avec l'étroite bande côtière peuplée d'un million et demi d'habitants dont il avait évacué à l'été 2005 ses colons et son armée tout en gardant le contrôle de ses frontières.

Selon Vilnaï, l'effort de désengagement israélien prendra la forme d'un arrêt des fournitures en électricité, en eau et en médicaments "afin qu'elles proviennent d'une autre endroit"

"Nous ne sommes responsables qu'à partir du moment où il n'y pas de solution de rechange", a-t-il souligné, laissant entendre qu'il reviendrait désormais à l'Egypte de gérer la crise humanitaire à Gaza.

Un responsable militaire israélien a confirmé que l'Etat juif souhaitait que l'Egypte fournisse désormais les services et marchandises de base à Gaza et accueille les organisations humanitaires qui s'occupent du territoire.

"UN VIEUX PLAN"

"De facto, les Palestiniens de Gaza dépendent de plus en plus de l'Egypte pour leurs besoins et c'est ce que nous voulons", a-t-il confié à Reuters.

L'Egypte s'est abstenue pour le moment de commenter les propos de Vilnai, mais le ministère des Affaires étrangères a souligné que la situation actuelle à la frontière n'était que "temporaire".

Selon les instructions du président Moubarak, les forces de sécurité égyptiennes ont laissé les Gazaouis sans armes entrer pour "se nourrir et ramener des vivres" mais ceux-ci doivent ensuite regagner leur territoire.

De passage en Israël, le secrétaire d'Etat américain adjoint Nicholas Burns a réclamé que "l'ordre soit rétabli à la frontière" entre Gaza et l'Egypte et précisé que Washington était prêt à coopérer pour ce faire avec les autorités du Caire.

Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas, a déclaré qu'Israël ne saurait s'exempter de sa responsabilité "car la bande de Gaza reste un territoire occupé", dont Israël continue à contrôler les frontières avec son propre territoire.

Selon un collaborateur de Mahmoud Abbas, le désengagement annoncé d'Israël s'inscrit dans le cadre d'"un vieux plan visant à séparer Gaza du reste du corps palestinien" - la Cisjordanie - et qui met en péril le processus de paix.

Abbas a réitéré sa proposition tendant à ce que les forces de l'Autorité palestinienne qu'il préside prennent le contrôle des frontières de Gaza, une idée qu'Israël a déjà rejetée.

Pour sa part Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas à Gaza, a proposé une rencontre commune au Caire avec les dirigeants égyptiens et Abbas pour trouver un accord sur le fonctionnement futur du point de passage de Rafah.

Malgré son "désengagement" de Gaza, Israël se réserve le droit d'y mener des incursions militaires. Le Premier ministre Ehud Olmert a réaffirmé mercredi que ses habitants ne pourraient mener une vie normale tant que des roquettes s'abattraient sur le sol israélien.

Source : reuters.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Jan 2008 - 10:36    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Gaza: la police égyptienne annonce la fermeture de la frontière à 13h00 GMT
-25 janvier 2008-


L'armée israélienne a de son côté mené deux raids sur les territoires palestiniens dans la nuit de jeudi à vendredi. Mohammed Harb, chef des brigades Ezzedine Al-Qassam du secteur de Rafah, et l'un de ses adjoints ont été tués par l'explosion d'un missile tiré par un appareil israélien contre leur voiture.

LE CAIRE (AFP) - La frontière entre l'Egypte de la bande de Gaza sera fermée vendredi à 13h00 GMT, ont annoncé les membres de la sécurité égyptienne par haut-parleurs à Rafah et El-Arich, selon des témoins dans ces deux villes.

Par ailleurs, quatre membres de la branche militaire du groupe islamiste palestinien Hamas, dont un chef local, ont été tués vendredi avant l'aube dans un double raid aérien israélien dans la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Une source de sécurité égyptienne a expliqué que ces avertissements visaient à pousser les Palestiniens à quitter le territoire égyptien en prévision d'une fermeture du poste-frontière de Rafah, entre la bande de Gaza et l'Egypte.

Les forces de l'ordre égyptiennes avaient commencé plus tôt vendredi matin à freiner le flux, discontinu depuis mercredi, de dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza vers l'Egypte, selon des témoins palestiniens.

Des dizaines des membres de la sécurité égyptienne se sont déployés à la frontière dans le secteur de la "porte de Salahedine" par laquelle passent la plupart des Palestiniens se rendant en Egypte, depuis la destruction partielle à l'explosif de la clôture frontalière mercredi, selon une source de sécurité égyptienne.

Ils empêchent, sans recourir à la force, l'entrée de nouveaux Palestiniens en territoire égyptien alors que des milliers d'autres regagnent la bande de Gaza dans le sens inverse, la plupart avec des marchandises achetées dans la partie égyptienne de la ville de Rafah, à cheval sur la frontière, où à El-Arich, plus à l'ouest.

Mais d'autres Palestiniens continuaient toutefois à passer en nombre en territoire égyptien, par d'autres brèches opérées dans la clôture frontalière, sans être inquiétés.

A Gaza, des témoins et des sources de la police du Hamas ont affirmé que les autorités égyptiennes ont dressé des barrages qui empêchent désormais les Palestiniens de gagner El-Arich depuis la partie égyptienne de Rafah.

A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU doit poursuivre vendredi ses discussions sur un compromis pour appeler à la fin du blocus de la bande de Gaza imposé par Israël et à l'arrêt des tirs de roquette contre l'Etat hébreu.

Au terme de discussions qui ont duré toute la journée de jeudi, le Conseil a décidé de se réunir à nouveau vendredi pour tenter de surmonter les réserves opposées par les Etats-Unis à un texte de compromis qui a été accepté par 14 des 15 membres du Conseil.

Le Conseil s'est réuni jeudi matin à huis clos pour entendre la réponse américaine sur un texte de compromis en réponse à ce que plusieurs membres du Conseil considèrent comme "la punition collective des 1,5 million d'habitants de Gaza par Israël, en représaille à des tirs de roquette".

L'armée israélienne a de son côté mené deux raids sur les territoires palestiniens dans la nuit de jeudi à vendredi.

Mohammed Harb, chef des brigades Ezzedine Al-Qassam pour le secteur de Rafah, et l'un de ses adjoints ont été tués par l'explosion d'un missile tiré par un appareil israélien contre leur voiture dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Quelques heures plus tôt, deux autres membres de la branche militaire du Hamas ont été tués par le tir de deux missiles par un appareil israélien contre leur jeep, dans le même secteur, près de la frontière avec l'Egypte, a indiqué leur groupe.

Jeudi soir, deux Palestiniens avaient été tués en attaquant une école dans l'implantation juive de Kfar Etzion, au sud de Jérusalem, et un policier israélien a été tué dans une autre attaque à Jérusalem-est.

C'était la première fois depuis plusieurs années qu'un Israélien est tué à Jérusalem-est annexée par Israël après sa conquête en juin 1967.

Les nouveaux décès portent à 6.102 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, en grande majorité des Palestiniens, selon un bilan établi par l'AFP.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Jan 2008 - 10:13    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Israël ne s'opposera pas au contrôle de Rafah par Abbas
-29 janvier 2008-

JERUSALEM (Reuters) - Israël annonce qu'il ne s'opposera pas à un éventuel accord entre l'Egypte et l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas pour un contrôle commun de la frontière au niveau de Rafah, ouverte à coups d'explosifs la semaine dernière par des activistes du Hamas.

Mais le Hamas, qui contrôle Gaza depuis la mi-juin, est hostile à la prise de contrôle de la frontière par les forces rivales du président palestinien et réclame un accord bilatéral avec les autorités égyptiennes sur le fonctionnement futur du terminal de Rafah.

Le Caire a accepté l'idée d'Abbas de rétablir le contrôle de la garde présidentielle d'Abbas à cette frontière, mais un dirigeant du Hamas a déclaré que le mouvement islamiste avait sa "propre idée" à soumettre aux dirigeants égyptiens.

L'avenir de la frontière de Rafah devait être à l'ordre du jour mercredi au Caire d'entretiens séparés entre les dirigeants égyptiens, d'une part, le Hamas et Abbas de l'autre.

En attendant, la frontière reste ouverte pour le septième jour consécutif, mais les forces égyptiennes ont tenté d'empêcher mardi des véhicules palestiniens de la franchir. Des activistes du Hamas ont tiré en l'air pour dégager le passage des véhicules.

Le Hamas a menacé d'ouvrir de nouvelles brèches à l'explosif dans le mur de séparation si les forces égyptiennes entravent le passage. Le Caire a affirmé pour sa part qu'il ne tolérerait plus de provocations du Hamas.

La proposition d'Abbas de rétablir son autorité à la frontière a obtenu l'assentiment des Etats-Unis, de l'Union européenne et des pays arabes, mais elle se heurtait jusque-là aux réticences israéliennes.

L'ÉGYPTE NE VEUT PAS CAUTIONNER LE BLOCUS

"S'ils le souhaitent tous, nous ne serons pas ceux qui saboteront l'accord. Donc, il sera mis en oeuvre", a déclaré un responsable israélien au fait des tractations en cours.

L'Union européenne en principe chargée de superviser le transit au point de passage de Rafah s'est déclaré prête à y renvoyer ses observateurs si Israël, l'Egypte et l'Autorité palestinienne parviennent à s'entendre.

Il reste à déterminer comment les forces palestiniennes vont pouvoir matériellement se déployer face au Hamas à la frontière égypto-gazaouie.

En faisant sauter en plusieurs endroits le mur concrétisant la frontière au niveau de Rafah, créant un immense afflux de Palestiniens vers l'Egypte, le Hamas a montré sa maîtrise du terrain.

L'Egypte ne veut pas sembler cautionner le blocus israélien de Gaza en refermant complètement la frontière mais elle craint les allées et venues des islamistes armés et leur effet de contagion sur son propre territoire.

Israël a souligné de son côté qu'il n'était pas question de laisser l'Autorité autonome palestinienne, qui n'exerce plus son administration que sur la Cisjordanie, contrôler la frontière entre Gaza et Israël, comme elle l'a proposé.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mer 30 Jan 2008 - 10:22    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Le Hamas veut son mot à dire sur la frontière avec l'Egypte
-30 janvier 2008-


Mahmoud al Zahar, haut responsable du Hamas.

RAFAH, Bande de Gaza (Reuters) - Le Hamas réclame un rôle central dans le contrôle de la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte.

La demande du mouvement de la résistance islamique, qui contrôle le territoire palestinien depuis le mois de juin dernier, est un défi lancé à l'autorité du président palestinien, Mahmoud Abbas, ainsi qu'à l'Egypte et aux puissances occidentales.

"Parler d'un rôle partiel serait contraire à la réalité. La réalité, c'est qu'il existe un gouvernement légitime. Nous n'abandonnerons à personne notre légitimité", a déclaré Mahmoud al Zahar, haut responsable du Hamas, tandis qu'il franchissait la frontière pour se rendre en Egypte.

Zahar doit participer en Egypte à des discussions sur l'avenir de la frontière avec le territoire palestinien, que le Hamas a ouverte la semaine dernière.

Le mouvement a laissé entendre qu'il laisserait la frontière ouverte à moins d'obtenir gain de cause.

Source : reuters.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 31 Jan 2008 - 11:53    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

L'Égypte commence à refouler les Palestiniens
-31 janvier 2008-


Des barrages de policiers égyptiens contrôlent le retour de Palestiniens de Gaza, chargés de nourriture et de matériels au passage de la frontière.

Les Palestiniens de Gaza continuent d'entrer en Égypte, mais Le Caire veut y mettre un terme. Moubarak a rencontré, hier, séparément, le président Mahmoud Abbas et des dirigeants du Hamas.

Exaspérée par l'afflux de Palestiniens depuis une semaine, l'Égypte a décidé de prendre des mesures draconiennes pour y mettre un terme. Sur la route qui relie Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza, à Al-Arish, la plus grande ville du Nord Sinaï, pas moins de sept barrages ont été dressés.

En tenue noire, casque, gilet pare-balles et fusil à pompe, les policiers égyptiens contrôlent strictement l'identité des passagers à chaque check point. Depuis le début de la semaine, 20 000 policiers égyptiens auraient été déployés dans la région afin d'y mener une traque sans répit, mais sans violence.

Dans la ville d'Al-Arish, c'est un jeu de cache-cache qui se joue entre Palestiniens et Égyptiens. Car, malgré les efforts égyptiens, des Palestiniens parviennent encore à quitter Rafah. Ceux qui se font arrêtés sont redirigés vers la frontière. « Nous sommes harassés, nous devons travailler jour et nuit pour les rechercher », se lamentent deux policiers égyptiens en civil, la figure emmitouflée dans une épaisse écharpe de laine.

En cette journée de janvier, il souffle sur la route un vent glacial et chargé de sable.

Depuis l'ouverture sauvage de la frontière par des militants du Hamas, plus de la moitié du million et demi d'habitants de la bande de Gaza se serait déversée sur l'Égypte. Le pays organise la pénurie alimentaire en bloquant les camions de marchandises sur le pont Al-Salam, qui relie les deux rives du canal de Suez.

Pénurie alimentaire organisée

Mais à Rafah, le commerce va toujours bon train. Dans les rues de cette petite ville, marchands de motos côtoient vendeurs de chips, de cigarettes, troupeaux de chèvres et sacs de ciment. On discute les prix en dollars, en livres égyptiennes ou en shekels israéliens.

« Les affaires marchent moins bien que la semaine dernière », regrette Ayman Akala, installé derrière un tas de « Cleopatra », des cigarettes égyptiennes. « Je crois que les gens ont dépensé tout leur argent, maintenant ils viennent en Égypte pour se promener », poursuit-il.

Une promenade gâchée par l'atmosphère chaotique qui règne à Rafah. Sur le bitume couvert de boue et de détritus, c'est un concert de klaxons. Des charrettes tirées par des ânes bloquent des camions palestiniens chargés de matériel de construction. Au point de passage de Salah ed Dine, les policiers égyptiens et les miliciens du Hamas tentent de réguler la circulation.

Cette situation finit par provoquer la colère des habitants égyptiens. « Il n'y a plus d'eau potable, plus de riz : les palestiniens achètent tout ! », déplore Rachid Youssef, un vendeur de légumes de Rafah. « Je ne trouve même plus de sucre pour boire mon thé. J'ai envie que les Palestiniens restent chez eux et que cela redevienne comme avant. »

Source : ouest-france.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Lun 4 Fév 2008 - 11:53    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Proche-Orient: la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza refermée
-3 février 2008-


La frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza a été refermée dimanche matin par la police égyptienne et la police du mouvement islamiste du Hamas qui contrôle le territoire palestinien.

RAFAH (AFP) - Les forces égyptiennes et du Hamas ont refermé dimanche la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, dix jours après son ouverture par des islamistes pour briser le blocus israélien du territoire palestinien.

Des barrières métalliques et des barbelés ont été mis en place pour boucher toutes les brèches pratiquées dans la clôture frontalière, alors que dizaines de miliciens du Hamas brandissaient des bâtons pour refouler quiconque tentait d'entrer en Egypte, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les forces du Hamas ont tiré en l'air pour éloigner des Palestiniens mécontents qui lançaient des pierres en direction de policiers égyptiens déployés de l'autre côté de la frontière.

Un seul passage est resté ouvert pour permettre aux Palestiniens de regagner à pied la bande de Gaza et aux Egyptiens se trouvant à Gaza de rentrer en Egypte.

Des Palestiniens qui voulaient se rendre en Egypte ne cachaient pas leur amertume devant une mesure qui coupe à nouveau du monde extérieur un territoire surpeuplé et misérable de 1,5 million d'habitants.

"Je suis malade et je dois consulter au plus vite un médecin en Egypte car à Gaza je ne trouve pas les médicaments pour me soigner", confiait Zaki Abou Nasira, 45 ans.

La frontière avait été ouverte le 23 janvier à coups d'explosifs par des activistes islamistes pour briser le blocus israélien de Gaza, en vigueur depuis le 17 janvier, permettant la ruée de centaines de milliers de Palestiniens en territoire égyptien pour s'y approvisionner.

Sa fermeture est intervenue aux termes d'un accord conclu entre l'Egypte et le Hamas qui gouverne Gaza, annoncé samedi par Mahmoud al-Zahar, l'un des chefs les plus influents du mouvement islamiste qui s'était entretenu deux jours au Caire avec des responsables égyptiens.

Un responsable égyptien de la sécurité a confirmé dimanche à l'AFP que les forces de sécurité ne permettaient "plus l'entrée de Palestiniens".

Le porte-parole de la présidence égyptienne Souleimane Awad a estimé de son côté que la situation nécessitait cependant la "coopération d'autres parties, notamment Israël et l'Union européenne", tandis que le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a déclaré que les "détails" sur le contrôle futur de la frontière n'avaient "pas encore été définis". Ils "seront arrêtés lors de négociations ultérieures entre l'Autorité palestinienne et le Hamas", a-t-il dit.

M. Zahar avait assuré samedi que l'Egypte s'était engagée à laisser fournir au peuple palestinien "tout ce dont il aurait besoin (...). Les camions transportant les vivres et les médicaments parviendront à Gaza à partir de l'Egypte".

L'accord observé sur le terrain ne règle toutefois pas le différend avec Israël et l'Autorité palestinienne chassée de Gaza par les islamistes en juin.

Un haut responsable de l'Autorité avait réaffirmé samedi que le gouvernement du président Mahmoud Abbas revendiquait toujours le contrôle de la frontière et que ce dernier avait "reçu des assurances de l'Egypte".

Israël, de son côté, est catégoriquement opposé à un contrôle de la frontière par le Hamas, considérant qu'il en profiterait pour faire entrer des armes dans la bande de Gaza plus facilement que par les tunnels de contrebande.

Des quantités "massives" d'armements sophistiqués, dont "des roquettes à longue portée, des missiles anti-char, et des missiles sol-air", ont d'ailleurs été introduites à Gaza à travers les brèches pratiquées à la frontière avec l'Egypte, a déclaré Yuval Diskin, le chef du Shin Beth, le service de sécurité intérieure d'Israël.

La nécessité d'ériger une clôture de sécurité le long des 250 km de la frontière égyptienne a été évoquée par le gouvernement israélien qui redoute des attaques d'activistes de Gaza passés en Egypte à la faveur des brèches à la frontière.

Source : AFP.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 5 Fév 2008 - 10:18    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Fusillade à Rafah, un mort palestinien, nombreux blessés
-4 février 2008-

RAFAH, Gaza (Reuters) - Des policiers égyptiens et des activistes palestiniens masqués ont échangé des tirs nourris lundi à Rafah, au lendemain de la fermeture par l'Egypte de sa frontière avec Gaza, rapportent des témoins.

Un civil palestinien a été tué, indique-t-on de source médicale palestinienne. Une quarantaine de policiers égyptiens et 14 Palestiniens ont également été blessés.

La fusillade, dans laquelle le Hamas a nié toute implication, a ultérieurement cessé. Sami Abou Zouhri, un responsable du mouvement islamiste, a qualifié ces événements de "malencontreux" et appelé au calme.

Les tensions se sont apaisées lorsque le Hamas a indiqué que les autorités égyptiennes avaient accepté de nouveaux pourparlers.

Ouverte à coups d'explosifs par des activistes du Hamas dans la nuit du 22 au 23 janvier, la frontière a été refermée dimanche par les forces égyptiennes, qui ont comblé les brèches subsistantes avec du fil de fer barbelé.

Les autorités du Caire avaient toutefois indiqué que les Egyptiens en visite à Gaza et les Gazaouis qui se trouvaient encore en Egypte pour y faire des provisions de produits essentiels, seraient autorisés à revenir chez eux.

Les incidents ont éclaté lorsque les forces de sécurité égyptiennes ont tenté de stopper le flot des retours, la foule palestinienne s'en prenant alors à elles à coups de pierres.

Les Egyptiens ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes et c'est alors que la fusillade a éclaté.

De source médicale à l'hôpital de Rafah, on précise que 17 policiers égyptiens sont soignés pour inhalation de gaz et deux autres pour blessures à la tête et aux pieds causés par des pierres.

De source proche des services de sécurité égyptiens, on assure que des Palestiniens ont jeté des cocktails molotov aux policiers.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Fév 2008 - 11:16    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

Israël contre des forces supplémentaires entre l'Égypte et Gaza
-6 février 2008-

JERUSALEM (Reuters) - Le cabinet de sécurité restreint israélien exclut un doublement des effectifs des gardes égyptiens ou un déploiement de forces internationales pour sécuriser la frontière entre l'Egypte et Gaza.

En revanche, il a approuvé le principe de la construction d'une clôture de sécurité le long des 220 kilomètres de frontière entre le Sinaï égyptien et Israël, comme le suggérait le ministre de la Défense, Ehud Barak.

La ministre israélienne des Affaires étrangère, Tzipi Livni, avait suggéré d'accepter que l'Egypte fasse passer à 1.500 le nombre de ses gardes à la frontière de Gaza, qui est plafonné par le traité de paix israélo-égyptien de 1979.

Mais, réuni mercredi sous la présidence du Premier ministre Ehud Olmert, le cabinet restreint, dont Barak et Livni font partie, a rejeté l'idée. "Le ministre de la Défense ne croit pas que cela fasse une différence qu'il y ait plus ou moins de policiers égyptiens", a-t-on expliqué dans l'entourage de Barak.

Israël a été très critique de la façon dont les autorités du Caire ont géré la crise des deux dernières semaines à leur frontière avec Gaza, dont des activistes du Hamas avaient fait sauter le mur de séparation, provoquant un afflux incontrôlable de Palestiniens dans le Sinaï.

L'Egypte a refermé dimanche cette frontière, dont l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas a proposé de reprendre le contrôle, qu'elle avait perdu en juin lorsque le Hamas a pris le pouvoir par la force à Gaza.

"LE HAMAS N'A PAS SON MOT À DIRE"

L'Egypte a exhorté le Hamas à accepter le retour des forces sécurité d'Abbas, assurant que, après avoir fermé les yeux pour des raisons humanitaires sur les allées et venues des Palestiniens, sa patience avait des limites.

Le mouvement islamiste "n'acceptera plus le maintien de la fermeture des postes-frontières qui ont transformé Gaza en une immense prison", a rétorqué son porte-parole Abu Zouhri. Mais Abbas a estimé que le Hamas n'avait "pas son mot à dire".

Bien qu'il n'y soit plus présent depuis son retrait de Gaza en 2005, Israël peut s'opposer à l'ouverture du point de passage de Rafah en vertu d'un accord conclu la même année avec l'Egypte et l'Autorité palestinienne sous l'égide de Etats-Unis et de l'Union européenne.

Arguant de soucis de sécurité, l'Etat juif a maintenu le point de passage fermé quasiment en permanence depuis juin en empêchant les observateurs européens censés y superviser le transit et basés sur son territoire de le rejoindre via son poste frontière de Kerem Shalom.

"Nous appelons les autorités gouvernant la bande de Gaza à autoriser les observateurs et les éléments de l'Autorité palestinienne à revenir à nouveau au point de passage, afin de superviser l'application de l'accord de 2005", a déclaré mardi le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmed Aboul Gheït.

L'ouverture "sauvage" de la frontière égypto-gazaouie fait craindre à Israël une infiltration sur son territoire via le Sinaï égyptien de centaines d'activistes palestiniens, d'où sa décision d'ériger une clôture le long de ses 220 km de frontière avec l'Egypte.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Fév 2008 - 11:27    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

L'Égypte renforce ses effectifs à la frontière avec Gaza
-26 février 2008-


L'Egypte a procédé discrètement à un renforcement de troupes à la frontière avec la bande de Gaza, l'étroit territoire palestinien contrôlé par le Hamas et soumis au bouclage israélien, sans soulever d'objection de la part de l'Etat hébreu.

Sans soulever d'objection de la part d'Israël, l'Egypte a procédé discrètement à un renforcement de troupes à la frontière avec la bande de Gaza, l'étroit territoire palestinien contrôlé par le Hamas et soumis au bouclage israélien, a-t-on appris mardi de source israélienne autorisée.
Selon ces sources, qui souhaitent conserver l'anonymat, ces renforts ont commencé à arriver peu après le dynamitage, le 23 janvier par des activistes du Hamas, de la clôture séparant Gaza de l'Egypte, permettant aux Gazaouis d'aller s'approvisionner en Egypte.

"Nous n'estimons pas que le niveau actuel (des effectifs de sécurité égyptiens) présente pour le moment une menace", a expliqué un haut responsable israélien. "Nous n'avons pas élevé d'objection mais il faudrait parvenir à un accord à long terme".

Un responsable israélien de la défense a ajouté que l'Etat hébreu était au courant de ces renforts, présentés comme faisant partie d'un accord tacite visant à réduire le risque d'un nouveau franchissement de la frontière.

De sources autorisées israéliennes, on estime à 1.500 le nombre de gardes-frontières égyptiens actuellement déployés face à la bande de Gaza - soit le double du chiffre convenu lors de l'accord de paix israélo-égyptien d'il y a 20 ans.

Au Caire, le ministère des Affaires étrangères n'a, pour le moment, pas commenté l'information.

Source : lexpress.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Lun 3 Mar 2008 - 09:34    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

L'Égypte entrouvre sa frontière pour accueillir des blessés
-2 mars 2008-


Un Palestinien blessé quittant Gaza pour aller recevoir des soins en Égypte.

ISMAILIA, Égypte (Reuters) - L'Égypte a entrouvert sa frontière avec la bande de Gaza pour accueillir des Palestiniens blessés lors de l'offensive déclenchée depuis quatre jours par l'armée israélienne.

Selon les forces de sécurité égyptiennes stationnées au point de passage de Rafah, une quarantaine de civils palestiniens blessés dans les violences ont pu passer dimanche en Égypte.

Des ambulances attendent d'autres blessés du côté égyptien de la frontière, pratiquement bouclée depuis la prise du pouvoir du Hamas en juin.

"Il serait inconcevable pour l'Égypte de ne pas offrir aide et assistance à nos frères palestiniens, tout particulièrement à ceux qui sont blessés dans leur chair et qui sont tombés ces derniers jours victimes des opérations militaires israéliennes", a expliqué le ministère égyptien des Affaires étrangères dans un communiqué, qui parle de "devoir humanitaire envers les Palestiniens".

Des sources proches de la sécurité égyptienne ont précisé que le gouvernement n'avait fixé aucune limite au nombre de Palestiniens qui pourraient être admis en Égypte.

Pour sa part, le gouverneur de la région du Nord-Sinaï, Ahmed Abdel Hamid, a déclaré s'attendre à l'entrée de plus de 200 Palestiniens.

Les hôpitaux du Nord-Sinaï ont été mis en état d'alerte et d'après l'agence de presse officielle Mena, certains blessés pourraient être transférés au Caire.

Depuis le début de l'offensive israélienne à Gaza, une centaine de Palestiniens, dont de nombreux civils, ont été tués dans l'étroit territoire côtier coincé entre l'Égypte et Israël.

Source : reuters.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Ven 7 Mar 2008 - 11:57    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

L'Egypte renforce son mur le long de la frontière avec la Bande de Gaza
-6 mars 2008-

El-ARISH, EGYPTE - L'Egypte a entamé la construction d'un mur en béton de trois mètres de haut le long de sa frontière avec la Bande de Gaza pour éviter que les Palestiniens ne puissent à nouveau entrer sur son territoire, comme ce fut le cas en janvier.

Des membres des services sécurité ont confirmé les nombreux témoignages sur la construction d'un nouveau mur. Des ouvriers civils ont été vus sur le chantier.

Trois kilomètres ont jusqu'à présent été construits, depuis la porte de Saladin dans le centre de Rafah jusqu'à la mer.

La construction empêchera toute nouvelle incursion des Palestiniens en Egypte, ont ajouté les responsables.

Le mur vient remplacer l'alternance de fils barbelés, barrières d'acier et murs de ciment qui avait été brisée en plusieurs endroits par des explosifs posés par le Hamas en janvier, laissant les habitants de la Bande de Gaza pénétrer en nombre en Egypte, notamment dans l'espoir de trouver de la nourriture.

Source : AP.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Dim 23 Mar 2008 - 20:44    Sujet du message: [MOYEN-ORIENT] Va-et-vient continu des Palestiniens entre... Répondre en citant

L'Égypte libère 33 membres du Hamas mais en garde un
-23 mars 2008-


Des prisonniers palestiniens libérés par l'Egypte prient devant le point de passage de Rafah. L'Egypte a relâché 33 membres du Hamas arrêtés après l'ouverture par la force de la frontière avec la bande de Gaza par des activistes palestiniens en janvier dernier.

L'Egypte a libéré 33 membres du Hamas arrêtés après l'ouverture par la force de la frontière avec la bande de Gaza par des activistes palestiniens en janvier dernier, a-t-on appris dimanche de source proche des services de sécurité égyptiens.

Ces hommes avaient été incarcérés pour détention illégale d'armes mais l'enquête a montré qu'ils n'étaient impliqués dans aucune activité terroriste en Egypte, a-t-on précisé de même source.

Une fois libérés, ils ont été conduits au point de passage de Rafah d'où ils ont gagné la bande de Gaza.

Ces libérations font suite à des discussions samedi entre l'Egypte et des représentants gazaouis du Hamas et du Djihad islamique, dans le cadre des efforts en vue d'instaurer une trêve entre les activistes palestiniens et Israël.

L'un des militants du Hamas arrêtés par les Egyptiens, présenté comme le plus élevé en grade, n'a cependant pas été relâché, selon des sources dans la bande de Gaza.

La délégation palestinienne avait demandé samedi la libération de tous les détenus membres du Hamas incarcérés en Egypte.

Un haut responsable du mouvement islamiste, Saïd Seyam, a affirmé cette semaine que les prisonniers palestiniens en Egypte étaient torturés, dans le but notamment d'obtenir des informations sur le sort du sergent israélien Gilad Shalit, enlevé en juin 2006.

Selon les associations de défense des droits de l'homme, la torture est systématique dans les prisons égyptiennes. Le gouvernement du Caire dit condamner ces pratiques et souligne qu'il n'hésite pas à engager des poursuites judiciaires quand les faits sont avérés.

Source : lepoint.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com - Glass Template Created by DoubleJ(Jan Jaap)