TANTRIK BANGKOK - Forum du collectif Tantrik Bangkok

TANTRIK BANGKOK Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 

[FRANCE] Jacques Chirac mis en examen pour détournement de fonds

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Nov 2007 - 11:20    Sujet du message: [FRANCE] Jacques Chirac mis en examen pour détournement de fonds Répondre en citant

Jacques Chirac mis en examen pour détournement de fonds
-22 novembre 2007-


Jacques Chirac a été mis en examen mercredi pour détournement de fonds, selon son avocat Me Jean Veil? dans le cadre de l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris.

PARIS (AFP) - Six mois après son départ du pouvoir, l'ex-président de la République Jacques Chirac , 74 ans, a été mis en examen mercredi pour "détournement de fonds" dans une affaire remontant à l'époque où il était maire de Paris, une décision sans précédent en France..

C'est la première fois qu'un ancien président de la République française est ainsi mis en cause par la justice. Les faits qui lui sont reprochés sont passibles de dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

Les éditorialistes de la presse régionale sont les seuls à s'intéresser aux démêlés judiciaires de Jacques Chirac, à l'exception notable de celui de La Croix, et qu'ils se réjouissent ou pas de voir la justice faire son office, ils sont unanimes à trouver que c'est tard, voire trop tard.

Le Parti socialiste a joué la discrétion, son chef François Hollande jugeant qu'il fallait éviter "une polémique inutile". Le député Arnaud Montebourg a néanmoins estimé que cette décision arrivait "trop tard". La ministre du Logement, Christine Boutin, a elle parlé d'une décision "tragique" pour "l'image de la France". "Une fois encore, l'image de la France est salie par celui dont la fonction était de la valoriser", a réagi le leader d'extrême-droite Jean-Marie Le Pen, vieil ennemi politique de M. Chirac.

M. Chirac a été mis en examen dans le dossier des chargés de missions de la mairie de Paris, une affaire d'emplois de complaisance présumés payés par le cabinet du maire de Paris avant 1995, au bénéfice de proches du RPR (Rassemblement pour la République), le parti de Jacques Chirac devenu l'actuel UMP (Union pour un mouvement populaire) au pouvoir. M. Chirac, entendu pendant trois heures au pôle financier du palais de justice de Paris, n'a pas été soumis à un contrôle judiciaire.

Justifiant son action, l'ex-président a souligné qu'il ne s'était jamais personnellement enrichi, dans une tribune publiée par le quotidien Le Monde au moment ou tombait l'annonce de son inculpation. Mais cette décision, qui signifie que la juge Xavière Simeoni considère avoir des "indices graves et concordants" contre M. Chirac, a fait l'effet d'un coup de tonnerre.

Après 12 années à la tête de l'Etat, M. Chirac a été remplacé le 16 mai par Nicolas Sarkozy. Il a perdu le 17 juin l'immunité liée à sa fonction présidentielle pour retrouver un statut de justiciable ordinaire.

Depuis, l'épée de Damoclès des "affaires" pesait sur l'ex-président, qui s'est montré discret depuis sa retraite et siège de droit parmi les "sages" du Conseil constitutionnel en tant qu'ex-président.

Son nom était apparu à plusieurs reprises dans des dossiers qui ont valu à plusieurs de ses proches, dont l'ex-Premier ministre Alain Juppé, d'être déjà condamnés.

L'avocat de M. Chirac, Me Veil, a tenté de minimiser la portée de l'inculpation, décrite comme un acte de procédure logique. "On ne peut pas interroger quelqu'un dans un dossier qui dure depuis autant d'années sans qu'il soit mis en examen", a-t-il fait valoir.

Vingt personnes sont soupçonnées d'avoir attribué des emplois de complaisance ou d'en avoir bénéficié dans les années 80-90, du temps des maires Jacques Chirac (1977-1995) et de son successeur Jean Tiberi (1995-2001).

Dans sa tribune au Monde, M. Chirac reconnaît avoir "souhaité ou autorisé" les recrutements de chargés de mission car ils étaient "légitimes autant que nécessaires".

Et, surtout, "jamais les moyens de la Ville de Paris n'ont été mis aux services d'autres ambitions que d'agir pour les Parisiennes et Parisiens. Jamais il n'y a eu d'enrichissement personnel", écrit M. Chirac.

Dans cette affaire, les policiers s'intéressent aussi à la fille de M. Chirac, Claude, conseillère à la mairie de Paris de 1989 à 1993. M. Chirac avait déjà été entendu en juillet dans le cadre d'une autre affaire liée à la mairie, concernant des emplois fictifs (sans aucune prestation réelle pour les Parisiens) et non simplement de complaisance.

Les proches de M. Chirac ont salué sa "dignité" et rappelé qu'il bénéficiait de la présomption d'innocence, certains prônant une amnistie.

M. Chirac, qui aurait traversé un moment de dépression après son départ du pouvoir, selon des médias, prépare le lancement d'une fondation sur l'environnement et le développement. Son épouse Bernadette l'a décrit comme "un retraité comme d'autres retraités" qui "veut se rendre utile".

Source : AFP.com

------------------------------------------
Allez Jacquot, va falloir payer maintenant !
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 6 Déc 2007 - 10:44    Sujet du message: [FRANCE] Jacques Chirac mis en examen pour détournement de fonds Répondre en citant

Jacques Chirac de nouveau entendu dans le dossier des chargés de mission
-6 décembre 2007-

PARIS - L'ancien président Jacques Chirac, mis en examen fin novembre pour "détournement de fonds publics", a de nouveau été entendu mercredi dans le cadre de l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.

Jacques Chirac a été entendu pendant un peu plus de deux heures par la juge d'instruction Xavière Simeoni, au pôle financier du Palais de Justice de Paris, sur le fonctionnement de la mairie, a-t-on précisé de mêmes sources, confirmant une information parue dans "Le Parisien".

"La deuxième audition de M. Jacques Chirac dans l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris a permis d'achever l'examen des structures et des rouages de la Mairie", a indiqué son avocat, Me Jean Veil dans un communiqué.

Selon l'avocat, son client "a confirmé en tous points les explications rappelées par les anciens directeurs de cabinet dans la lettre conjointe qu'ils ont adressée au juge dinstruction le 7 novembre dernier".

Il a annoncé que "l'examen des cas individuels des chargés de mission" soupçonnés d'avoir bénéficié d'emplois fictifs "devrait intervenir au cours du premier semestre de l'année 2008".

Au total, 21 personnes sont pour l'heure mises en examen dans cette enquête, dirigée par la juge financière, soit pour avoir bénéficié d'un emploi présumé fictif au cabinet du maire de Paris, soit pour avoir fourni un ou plusieurs de ces emplois.

Parmi les bénéficiaires présumés d'emplois fictifs se trouvent la femme de l'ancien ministre Hervé de Charette, François Debré, frère de Jean-Louis Debré, l'ancien secrétaire général de FO Marc Blondel ou encore Raymond-Max Aubert, l'ancien maire RPR de Tulle (Corrèze). Le 15 mai dernier, la juge Simeoni a fait entendre Alain Juppé, à l'époque adjoint aux Finances à la Ville et secrétaire général du RPR, et donc bras droit de Jacques Chirac.

M. Chirac a déjà été entendu au mois de juillet comme témoin assisté dans le dossier des emplois fictifs présumés du RPR instruit à Nanterre dans lequel Alain Juppé a été condamné.

Source : AP.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com - Glass Template Created by DoubleJ(Jan Jaap)