TANTRIK BANGKOK - Forum du collectif Tantrik Bangkok

TANTRIK BANGKOK Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 

[RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Ven 9 Nov 2007 - 18:06    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

La Russie fait un pas de plus vers la militarisation
-8 novembre 2007-

Moscou. En réaction au projet américain de bouclier antimissile, la Douma a adopté le gel du traité sur les forces conventionnelles.

À l’unanimité des 418 députés qui étaient présents, la Douma (la chambre basse du Parlement russe) a adopté hier le gel de l’application par Moscou du traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), ratifié en 1990 et destiné à limiter le nombre de chars d’assaut, de pièces d’artillerie, d’avions et d’hélicoptères militaires basés entre l’Atlantique et l’Oural.

Ce retrait doit encore être validé par le Conseil de la Fédération de Russie (chambre haute), le 16 novembre. Il sera ensuite effectif à compter du 12 décembre. Motif avancé par Vladimir Poutine, qui est à l’origine de ce projet de loi et qui a signé un décret sur la question le 13 juillet dernier : « Le traité a cessé de correspondre aux nouvelles réalités militaires et politiques en Europe et de ce fait ne garantit pas la sécurité militaire de la Russie. »

Au nombre de ces « nouvelles réalités », que le président russe détaille dans une lettre adressée au président de la Douma, Boris Gryzlov, le refus des membres de l’OTAN de ratifier une nouvelle version du traité signée à Istanbul le 19 novembre 1999 pour tenir compte de la disparition du Pacte de Varsovie qui unissait la défense de l’Union soviétique à celles des pays socialistes d’Europe de l’Est, tels que la Pologne, la Bulgarie et la Hongrie. Ce que les Occidentaux se refusent à faire tant que Moscou ne retire pas ses forces des ex-républiques soviétiques de Géorgie et de Moldavie.

Dans ce contexte et alors que l’OTAN compte de nouveaux membres jusqu’aux frontières de l’ancienne URSS, la décision des États-Unis d’installer, quoi qu’il arrive en Pologne et en République tchèque, un « bouclier antimissile » est vécue comme une provocation. Dès avril, Vladimir Poutine avait menacé les États-Unis de ce retrait. Mais la Maison-Blanche ayant décidé de passer en force et de faire fi des oppositions, lesquelles sont partagées bien en dehors des frontières russes, Moscou a mis son projet à exécution.

À peine le vote de la Douma rendu public, le porte-parole de l’OTAN a été parmi les premiers à réagir, le qualifiant de « pas regrettable ». Par ce retrait, Poutine souhaite avant tout recouvrer la possibilité de « déplacer librement ses troupes sur son territoire », sans subir les « limitations

inéquitables » qu’impose le traité sur « les flancs » des deux anciens blocs. « Nous n’avons pas de raisons d’accumuler rapidement, en quelques jours, des forces aux frontières », a déclaré hier le chef d’état-major de l’armée russe, le général Iouri Balouïevski, tout en considérant légitime « d’avoir ce droit, cette possibilité de déplacer, d’installer, de créer de nouvelles forces armées là où elles sont indispensables pour défendre les intérêts et la sécurité de notre pays ».

Anne Roy

Source : humanite.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!


Dernière édition par Ccil le Dim 6 Avr 2008 - 13:13; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mer 21 Nov 2007 - 11:15    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Les forces nucléaires russes prêtes à riposter, prévient Poutine
-20 novembre 2007-


Vladimir Poutine a déclaré que les forces nucléaires russes devaient se tenir prêtes à riposter de façon appropriée à tout agresseur, avertissant que Moscou ne pouvait pas rester indifférent à ce qu'il appelle la "démonstration de force" de l'Otan.

Vladimir Poutine a déclaré que les forces nucléaires russes devaient se tenir prêtes à riposter de façon appropriée à tout agresseur, avertissant que Moscou ne pouvait pas rester indifférent à ce qu'il appelle la "démonstration de force" de l'Otan.

S'adressant à de hauts gradés de l'armée à moins de deux semaines des élections législatives du 2 décembre, le président russe a déclaré que l'Alliance atlantique avait renforcé son dispositif près des frontières de la Russie.

"Nous voyons que les ressources militaires de certains Etats et de membres de l'Otan sont en train de s'accroître près de nos frontières, en violation d'accords conclus par le passé", a déclaré Poutine, dont les propos ont été retransmis par la télévision d'Etat.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de rester indifférents à cette 'démonstration de force'", a-t-il ajouté.

Selon lui, les forces stratégiques nucléaires russes - ses missiles de longue portée - doivent se tenir prêtes à riposter "rapidement et de façon appropriée" à tout agresseur.

Poutine, qui a fortement augmenté les dépenses militaires ces huit dernières années, cherche à renforcer l'influence internationale de la Russie, très amoindrie par le chaos consécutif à la chute de l'Union soviétique.

Tenir un discours musclé sur l'armée russe est en outre très populaire en Russie. Selon des sondages, de nombreux Russes sont nostalgiques de la puissance militaire et diplomatique qui fut à une époque celle de l'Urss.

L'Otan est de surcroît considérée avec beaucoup de méfiance en Russie, où des responsables du Kremlin estiment que l'élargissement vers l'Est de l'Alliance atlantique, en direction des Etats baltes et de l'Europe centrale, montre qu'elle sert aux Etats-Unis à menacer les intérêts russes.

Poutine, qui a servi en tant que lieutenant-colonel du KGB pendant la guerre froide, revendique des relations amicales avec le président américain George W. Bush.

ARROGANCE MILITAIRE

Mais il n'en a pas moins critiqué les Etats-Unis en leur reprochant de vouloir imposer leur volonté au monde entier et de répandre l'instabilité avec leurs initiatives unilatérales, telles que la guerre en Irak.

Moscou et Washington divergent sur le projet américain de bouclier antimissile, dont des éléments doivent être implantés en Europe centrale, le bilan démocratique de la Russie, l'avenir de la province serbe du Kosovo et la guerre en Irak.

Dans le dossier du nucléaire iranien, où la Russie comme la Chine rechignent à adopter de nouvelles sanctions contre Téhéran, Moscou a toutefois collaboré dans une certaine mesure avec Washington.

Selon Poutine, la suspension par la Russie de sa participation au Traité sur les forces conventionnelles en Europe (FCE), qui limite les armements sur le continent, a été un moyen de répliquer à la "démonstration de force" de l'Otan.

"Nous n'allons pas respecter des obligations de façon unilatérale: nos partenaires n'ont pas ratifié le traité, et certains ne l'ont même pas signé", a souligné Poutine.

Les généraux russes estiment que l'article limitant la capacité des Russes à déployer des équipements militaires lourds aux confins de son territoire doit être révisé pour que la Russie revienne dans le giron du FCE.

En outre, les propositions russes de mise en place d'un système unique de défense antimissile sous contrôle conjoint n'ont pas obtenu de réponse du côté des pays occidentaux, a rappelé Poutine.

En août, Poutine a déclaré que les menaces pesant sur la sécurité de son pays l'avaient contraint à reprendre des patrouilles de bombardiers sur de longues distances, comme au temps de la guerre froide.

De nombreux observateurs avaient alors estimé que ces sorties - suspendues en raison d'un manque de crédits militaires - témoignaient d'une arrogance militaire croissante de la Russie.

Source : lepoint.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Nov 2007 - 10:57    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Vladimir Poutine accuse l'étranger de soutenir ses opposants
-21 novembre 2007-

MOSCOU (Reuters) - Le président russe Vladimir Poutine accuse les gouvernements étrangers de soutenir ses adversaires politiques aux élections législatives du 2 décembre.

Il a en outre affirmé que ces gouvernements souhaitaient affaiblir la Russie afin de "jouer de mauvais tours".

"Malheureusement, il y a toujours dans notre pays des personnes qui s'infiltrent par le biais des ambassades étrangères, qui comptent sur le soutien de fonds et de gouvernements étrangers, mais pas sur leurs propres concitoyens", a assuré Poutine lors d'un rassemblement de militants dans un stade de Moscou.

"Il y a ceux qui s'opposent à nous, qui s'opposent à nos projets, parce qu'ils ont une autre vision de la Russie. Ils veulent que la Russie soit faible et impuissante, que la société soit désorganisée, désorientée, divisée, pour pouvoir jouer de mauvais tours dans notre dos."

Des milliers de jeunes partisans de Poutine s'étaient rassemblés dans le stade Loujniki, orné d'une immense affiche proclamant "La victoire de Poutine est la victoire de la Russie!".

Quelque 5.000 jeunes militants scandaient des slogans patriotiques, au son de haut-parleurs diffusant des chants de l'ère soviétique à la gloire de l'organisation communiste de jeunesse Komsomol.

"Russie! Russie! Russie! Nous croyons en nous-mêmes, nous croyons en la Russie!", scandaient les militants en brandissant des drapeaux russes.

Poutine, qui ne peut se présenter pour un troisième mandat à l'élection présidentielle, dirige la liste du parti Russie Unie pour les élections législatives du 2 décembre.

"REMANIEMENT COMPLET"

L'événement a été organisé par le mouvement "Pour Poutine", qui vise à persuader le chef de l'Etat de continuer à diriger le pays d'une façon ou d'une autre après la fin de son second mandat.

Poutine, vêtu pour l'occasion d'un costume sombre et d'un pull à col roulé noir, n'a pas évoqué ses projets personnels, annonçant toutefois un "remaniement complet" du gouvernement pour les prochains mois.

"Mes amis, les élections du 2 décembre détermineront de façon significative le sort du pays. Assurez-vous de venir voter pour Russie Unie", a demandé Poutine à la foule qui l'ovationnait.

Faisant allusion au groupe d'"oligarques" qui gravitaient autour de son prédécesseur Boris Eltsine et qu'il a réussi à chasser du pouvoir, le président a ajouté à l'adresse de ses partisans: "Ne vous faîtes aucune illusion, très chers amis - tous ceux qui ont quitté la scène politique (...) veulent revenir au pouvoir et rétablir le régime d'oligarques, qui repose sur la corruption et les mensonges".

Selon Pavel Astakhov, l'avocat qui dirige le mouvement "Pour Poutine", l'actuel président pourra continuer à exercer une influence majeure même s'il quitte son poste.

"Cela sera possible à travers le Parlement, il pourra y influer sur tous les niveaux du pouvoir", a-t-il affirmé.

"Je suis venue aujourd'hui pour montrer mon soutien à Vladimir Poutine et pour faire en sorte qu'il reste parmi nous, qu'il reste notre dirigeant national", a déclaré à Reuters Irina Blechtchova, étudiante en journalisme de 20 ans et membre du mouvement de jeunesse pro-Kremlin "Nachi".

"Tout le monde s'inquiète de ce qui pourrait se passer s'il partait et de ce qui arriverait au pays. Il restera impliqué dans la vie politique. Il restera notre chef."

Selon elle, Poutine est tout simplement "l'homme idéal".

"J'aime vraiment Vladimir Poutine. Je voudrais que mon futur mari lui ressemble", a-t-elle lancé.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Dim 25 Nov 2007 - 15:09    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Une marche anti-Poutine réprimée à Saint-Pétersbourg
-25 novembre 2007-


La police russe a réprimé dimanche une marche contre le président Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg et interpellé près de 200 opposants, dont l'homme politique libéral Boris Nemtsov, à une semaine des élections législatives.

SAINT-PETERSBOURG (AFP) - La police russe a réprimé dimanche une marche contre le président Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg et interpellé près de 200 opposants, dont l'homme politique libéral Boris Nemtsov, à une semaine des élections législatives.

"Ils viennent de me relâcher. J'essaie d'aider les autres manifestants qui ont été interpellés", a déclaré M. Nemtsov, candidat déclaré à la présidentielle de mars 2008, joint au téléphone par l'AFP.

Deux policiers avaient saisi un peu plus tôt cet ancien vice-Premier ministre et l'avaient embarqué dans un fourgon près de la place du Palais où les opposants avaient l'intention d'organiser une manifestation non autorisée.

Nikita Belykh, chef de SPS (Union des forces de droite), en lice pour les législatives du 2 décembre, a également été interpellé, "saisi par les bras et les jambes et jeté dans un fourgon", a-t-il dit à l'agence Interfax.

L'interpellation de quelque 200 opposants à Saint-Petersbourg intervient au lendemain d'une manifestation similaire à Moscou, qui s'est soldée par l'arrestation du champion d'échecs Garry Kasparov , candidat à la présidentielle, qui a été condamné à cinq jours de prison.

Au moins 44 personnes ont été interpellées samedi à Moscou, selon la coalition d'opposition L'Autre Russie menée par M. Kasparov.

Ces incidents interviennent à la veille d'une visite de Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, sa ville natale.

M. Poutine, tête de liste du parti Russie unie pour les législatives, avait accusé mercredi les opposants de préparer des "provocations" en "descendant dans la rue", les qualifiant de "chacals" en quête de financements étrangers.

Avant la manifestation, les troupes anti-émeutes s'en sont pris à coups de matraque à un petit groupe de militants d'extrême gauche, des nationaux-bolcheviques de la mouvance de l'écrivain Edouard Limonov.

Une cinquantaine de personnes ont été interpellées dans la foulée, dont le chef de la branche locale du parti réformateur Iabloko, Maxim Reznik, celui du SPS, Léonid Gozman, et la responsable du Front citoyen uni de Garry Kasparov, Olga Kournossova.

Cent autres personnes, dont M. Nemtsov, ont été ensuite interpellées aux abords de la Place du Palais, endroit traditionnel des rassemblements et haut lieu de la Révolution bolchévique, encerclée par la police et interdite aux manifestants.

Plusieurs dizaines d'autres ont été "invités à monter dans les bus de police" près du palais Oktiabrski, où la manifestation était pourtant autorisée.

Un responsable de la police de Saint-Pétersbourg cité par l'agence Itar-Tass a confirmé "plusieurs dizaines d'interpellations", ajoutant que les tribunaux décideraient des sanctions contre eux, "amendes ou arrestations".

Entre 300 et 500 manifestants, oeillets blancs à la main en signe du "caractère pacifique" du rassemblement, se sont réunis près de la Place du Palais. A plus de deux kilomètres de là, une centaine de personnes ont manifesté près du palais Oktiabrski, à l'autre bout de la perspective Nevski.

L'ancienne capitale impériale a été investie par la police dès le petit matin. Sur la perspective Nevski, on voyait un policier tous les cinq mètres et des camions avec des troupes anti-émeutes dans les rues voisines.

"C'est une opération militaire. Il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas vivre dans le Saint-Pétersbourg de Poutine", a déclaré Olga Kournossova (Front citoyen uni) lors d'un point de presse avant le début de la manifestation.

"Le pouvoir a peur des gens qui ne veulent pas soutenir le culte de la personnalité de Poutine", a ajouté la collaboratrice de M. Kasparov.

"Je respecte ceux qui votent Poutine, mais je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas exprimer un autre point de vue", a déclaré à l'AFP Evguéni Konovalov, étudiant d'un institut polytechnique.

Aucune télévision nationale n'a dit un mot sur la manifestation de Saint-Pétersbourg.

Source : AFP.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Lun 26 Nov 2007 - 11:51    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Moscou prêt à dialoguer avec Washington sur le bouclier
-26 novembre 2007-

MOSCOU (Reuters) - La Russie est prête à un dialogue avec les Etats-Unis concernant leurs dernières propositions en date sur le bouclier missile que Washington compte déployer en Europe de l'Est, a déclaré le premier vice-Premier ministre russe Sergueï Ivanov, cité lundi par une radio russe.

Les Etats-Unis ont présenté une série de propositions par écrit à la Russie la semaine dernière. "Les Américains nous ont envoyé une lettre avec des propositions", a dit Ivanov à Russian News Service. "Nous sommes prêts au dialogue".

La semaine dernière, le ministère russe des Affaires étrangères s'était déclaré déçu par ces propositions - présentées initialement par la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice lors de sa visite à Moscou en octobre.

Washington veut déployer en Pologne des missiles intercepteurs, ainsi qu'une station radar en République tchèque, dans le cadre du projet de bouclier antimissiles censé, officiellement, protéger l'Europe de pays comme l'Iran et la Corée du Nord. Ce projet indigne Moscou, qui dit en être en fait la véritable cible.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Nov 2007 - 11:49    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

L'avertissement de Vladimir Poutine à la communauté internationale à l'approche des législatives
-28 novembre 2007-

Le Président et chef de file de Russie Unie, favori, compte bien rafler la mise dimanche.

Recevant au Kremlin les ambassadeurs étrangers, il a mis en garde. Il ne tolèrera aucune ingérence extérieur sur l'orientation suivie par la Russie. Les diplomates sont chargés de transmettre le message :

"Nous avons tout fait pour libérer la Russie des secousses intérieures, pour la mettre fermement sur la voie du développement. Et je suis contraint de le répéter : nous ne permettrons pas que ce processus soit modifié depuis l'extérieur".

Dans la rue, l'opposition continue à dénoncer une campagne entâchée de pressions. A Moscou devant la maison d'arrêt ou est incarcéré pour cinq jours le leader d'oppositon Garry Kasparov, un autre opposant et candidat, Boris Nemtsof, manifeste et exprime sa colère :

"Son projet est de faire de la Russie un pays du tiers-monde, de la transformer en Arabie-Saoudite : un pays riche avec des gens pauvres. C'est son idéal. De couper les têtes de tout le monde, d'envoyer des gens bien en prison, de gaspiller les ressources russes. Nous ne le laisserons pas faire".

Les proches et l'avocat de Garry Kasparov ont affirmé ce mercredi qu'on les empêchait de lui rendre visite.

Vladimir Poutine devrait s'adresser aux électeurs ce jeudi, selon le Kremlin.

Source : euronews.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Fév 2008 - 10:54    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Bouclier: Washington transmet à Varsovie de nouvelles propositions
-27 février 2008-

Les Etats-Unis ont transmis mercredi à la Pologne des propositions concernant une éventuelle coopération militaire, condition posée par Varsovie pour donner son feu vert au projet de bouclier antimissile, a déclaré le ministère polonais des Affaires étrangères.

"La partie américaine a transmis au ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski un document portant sur la coopération militaire", a déclaré à l'AFP Piotr Paszkowski, porte-parole du ministère.

Il n'a donné aucun précision sur le contenu de ce document.

Selon ce porte-parole polonais, il s'agit d'un 'non paper', document qui, dans le langage diplomatique, n'a pas de valeur de note officielle, mais qui sert à un échange d'informations.

"Les négociations (sur le bouclier) vont se poursuivre", a-t-il simplement ajouté M. Paszkowski.

Les Etats-Unis souhaitent implanter d'ici à 2012 dix lance-missiles intercepteurs en Pologne et un radar ultra-perfectionné en République tchèque, pour parer une éventuelle menace de l'Iran contre le territoire américain.

Varsovie avait indiqué par le passé qu'elle voulait conduire des négociations parallèles, à la fois sur l'installation d'une base en Pologne, sur un accord politique de défense entre les Etats-Unis et la Pologne, et sur un soutien américain à la modernisation des forces armées polonaises.

La Pologne réclame notamment de Washington des systèmes de défense antimissile Patriot 3 ou THAAD, ainsi qu'un programme d'aide militaire de longue haleine d'un montant de 20 milliards de dollars.

"Nous voulons obtenir des Américains des conditions qui permettront de dire, en en ayant le coeur, net qu'après une éventuelle installation en Pologne du système (antimissile), la Pologne sera plus en sécurité", a déclaré mercerdi le Premier ministre polonais Donald Tusk lors d'une rencontre avec des étudiants de l'Université de Varsovie.

Des discussions entre les experts militaires polonais et américains ont eu également lieu à Varsovie, deux jours avant une nouvele série de négociations prévues vendredi dans la capitale polonaise.

La remise du document sur la coopération militaire entre Washington et Varsovie est intervenue au moment où le président américain George W. Bush et le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek ont déclaré à l'issue d'entretiens à la Maison Blanche que les Etats-Unis et la République tchèque étaient "à deux doigts" d'un accord sur le projet de bouclier.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2008 - 09:09    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Vers un accord entre Washington et Moscou sur le système anti-missiles américain
-18 mars 2008-

Robert Gates et la chef de la diplomatie américaine, Condoleezza Rice, se sont entretenus ce lundi avec le président russe fraîchement élu, Dimitri Medvedev.

"Il reste encore des points de divergences, à savoir le bouclier anti-missiles ou le Traité de réduction des armes stratégiques. Mais nous sommes déterminés à aller de l'avant", a conclu le président russe élu.

Pour rassurer le Kremlin, Washington propose la présence de responsables russes sur les bases militaires que le Pentagone souhaite implanter en Europe.

"Nous avons besoin d'être surs qu'il existe des fondations solides pour la continuité et le changement dans nos relations bilatérales. Parce qu'il n'y a aucun problème qui ne puisse être résolu si les Etats-Unis et la Russie coopèrent", souligne Condoleezza Rice.

Moscou craint que le système de défense que le Pentagone souhaite implanter en Pologne et en République tchèque menace la sécurité de la Russie. Washington affirme de son côté que ce projet vise à protéger l'Occident d'éventuels tirs de missiles provenant d'Etats voyous tels que l'Iran ou la Corée du Nord.

Source : euronews.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Ven 21 Mar 2008 - 09:33    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Bouclier: Bush "prudemment optimiste" quant à un accord avec la Russie
-20 mars 2008-

Le président George W. Bush a affirmé son intention de poursuivre les projets antimissile américains en Europe, mais s'est dit "prudemment optimiste" quant au fait que cela se ferait en accord avec la Russie, dans un entretien publié jeudi par la Maison Blanche.

"Nous avons l'intention d'aller de l'avant avec... la République tchèque et la Pologne pour le bien de l'Otan", a-t-il dit dans un entretien qu'il a accordé mercredi à Radio Farda et dont la Maison Blanche a publié la retranscription le lendemain.

"Evidemment, cela rendrait la vie plus facile si les Russes et les Etats-Unis coopéraient sur (un tel système de) défense antimissile", a-t-il dit. Il a fait valoir que le projet américain avait fait partie des sujets de discussion entre la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et le secrétaire à la Défense Robert Gates avec les dirigeants russes lundi et mardi à Moscou.

"Je suis optimiste, je suis prudemment optimiste. Je ne sais pas si nous pouvons trouver un terrain d'entente. Mais nous essayons de trouver un terrain d'entente", a-t-il dit à cette radio en langue iranienne.

Le projet des Etats-Unis d'implanter d'ici à 2012 dix lance-missiles intercepteurs en Pologne et un radar ultra-perfectionné en République tchèque a crispé les relations avec la Russie ces derniers mois. Les Etats-Unis affirment qu'il s'agit de protéger leurs alliés européens de la menace balistique de pays "voyous" comme l'Iran. La Russie y voit une menace contre sa sécurité.

La visite de Mme Rice et M. Gates en Russie cette semaine a cependant paru atténuer considérablement les tensions et manifester une volonté de dialogue de part et d'autre. La Russie a indiqué mercredi avoir reçu des propositions américaines écrites garantissant que le dispositif antimissile ne serait pas dirigé contre elle.

Mme Rice et M. Gates, rentrés mercredi, ont rendu compte à M. Bush de leurs entretiens en Russie dès jeudi, au cours d'un petit-déjeuner auquel participait aussi le Conseiller à la sécurité nationale, Stephen Hadley, a dit la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino.

"Les deux secrétaires ont qualifié leur voyage de bon et constructif, les Russes sont à présent en train d'examiner certaines de nos propositions, et nous continuerons à discuter avec eux à différents niveaux dans les prochaines semaines", a-t-elle dit.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Avr 2008 - 13:15    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Défense antimissile : accord entre Bush et Poutine
-6 avril 2008-


George Bush et Vladimir Poutine à Sotchi.

Lors de leur ultime rencontre en tête à tête, George Bush et Vladimir Poutine se sont montrés favorables à la création d'un système commun de défense antimissile avec l'Europe.

Les présidents américain George W. Bush et russe Vladimir Poutine ont prôné dimanche 6 avril la création d'un système commun de défense antimissile avec l'Europe dans lequel les trois parties participeraient à "part égale", selon une déclaration commune.
"Les deux pays ont exprimé leur intérêt dans la création d'un système de défense antimissile commun dans lequel la Russie, les Etats-Unis et l'Europe participeront à part égale", selon le texte de la déclaration.
De son côté, le président américain s'est félicité d'une "percée significative" dans la question épineuse du bouclier antimissile en Europe.
"C'est une percée significative. J'ai été très impliqué dans ce dossier et je sais comment les choses ont avancé", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec le président russe Vladimir Poutine.
"Nous avons beaucoup à faire pour convaincre les experts que le système n'est pas dirigé contre la Russie", a-t-il cependant reconnu.
Le président américain, tout juste sorti d'un sommet de l'Otan aux résultats mitigés pour lui, s'était brièvement arrêté en Croatie avant de rejoindre Poutine à Sotchi, sur la mer Noire, pour son ultime sommet avec l'actuel chef du Kremlin.

Moscou toujours opposé au bouclier antimissile

La Russie est toujours opposée au bouclier antimissile, mais les propositions des Etats-Unis pour la rassurer sont "importantes et utiles", ont constaté dimanche à Sotchi les présidents russe Vladimir Poutine et américain George W. Bush dans un communiqué conjoint.
La Russie "n'est pas d'accord" avec le déploiement en Pologne et en République tchèque d'éléments du bouclier antimissile", indiquent les deux chefs d'Etat après un dernier sommet sur les bords de la mer Noire.
Cependant, les propositions faites par Washington pour lever les inquiétudes de Moscou seront "importantes et utiles" si elles sont appliquées.
La déclaration conjointe prend également acte du fait que Moscou porte un "intérêt à l'idée de créer un système pour répondre" aux menaces potentielles de missiles.

Poutine "prudemment optimiste"

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit dimanche "prudemment optimiste" sur les chances de conclure un accord avec les Etats-Unis sur le bouclier antimissile en Europe, lors d'une conférence de presse avec son homologue américain George W. Bush.
"Je suis prudemment optimiste concernant un accord définitif. Je pense qu'il est possible", a déclaré M. Poutine.
"Le plus important, c'est de travailler ensemble" sur ce projet, a-t-il ajouté.

Bush et Medvedev s'engagent à travailler ensemble

Le président américain George W. Bush et le président élu russe Dmitri Medvedev se sont engagés dimanche à travailler ensemble pour résoudre les problèmes bilatéraux lors de leur première rencontre à Sotchi, en Russie.
M. Bush a dit se réjouir à l'idée d'établir avec le successeur de Vladimir Poutine une relation "qui permette de résoudre les problèmes communs", au début d'entretiens avec M. Medvedev à Sotchi, sur les bords de la mer Noire.
Le président russe élu Dmitri Medvedev a pour sa part déclaré à son futur homologue que les relations russo-américaines ne souffriraient pas d'"interruption", lors du dernier sommet Bush-Poutine à Sotchi, ont rapporté les agences russes.
"Les relations russo-américaines sont un facteur clé de la sécurité mondiale", a déclaré M. Medvedev.
"Après mon entrée en fonction, je voudrais faire en sorte que nos relations se développent sans interruption", a-t-il poursuivi cité par l'agence Interfax.
M. Medvedev élu le 2 mars prend ses fonctions le 7 mai. Le président sortant Vladimir Poutine a promis de devenir son Premier ministre.

Source : nouvelobs.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Avr 2008 - 15:34    Sujet du message: [RUSSIE] Russie-USA : projet de bouclier anti-missile Répondre en citant

Moscou réclame des observateurs militaires russes sur les sites du bouclier antimissiles américain
-8 avril 2008-

Le ministre des Affaires étrangères russe Serguéï Lavrov a exigé mardi une présence permanente de l'armée russe sur les sites polonais et tchèque du bouclier antimissile projeté par les Américains.

Disant que Prague et Varsovie se sont opposées à cette présence permanente russe, il a ajouté que le déploiement d'officiers russes était pourtant essentiel pour apaiser les inquiétudes de Moscou sur ce projet de bouclier antimissile. Leur refus pourrait "dévaluer" les dernières propositions américaines censées apaiser les craintes russes face à ce projet.

"Nous sommes surtout intéressés par deux choses: la présence permanente de nos officiers et des moyens fiables pour une surveillance technique", a précisé M. Lavrov, expliquant qu'il s'agit de s'assurer que les dix missiles intercepteurs américains déployés en Pologne et le radar sur le territoire tchèque ne sont pas dirigés vers la Russie.

Le ministre russe a déclaré que Washington avait proposé la présence de militaires russes dans les ambassades de Moscou en Pologne et en République tchèque, qui pourraient visiter les sites de temps en temps, sur une base de réciprocité. M. Lavrov a indiqué que cette proposition n'était pas suffisante.

"De quelle sorte de réciprocité parlent-ils? Nous n'avons l'intention de déployer aucun système de défense antimissile près des Etats-Unis, de la Pologne ou de la République tchèque", a-t-il fait valoir.

Les présidents russe et américain, Vladimir Poutine et George W. Bush, n'ont pu venir à bout de leurs différences au sujet du bouclier antimissile lors de leur sommet à Sotchi le week-end dernier.

Source : nouvelobs.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com - Glass Template Created by DoubleJ(Jan Jaap)