TANTRIK BANGKOK - Forum du collectif Tantrik Bangkok

TANTRIK BANGKOK Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil    Se connecter pour vérifier ses messages privés    ConnexionConnexion 

[FRANCE] Renforts en Afghanistan

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Avr 2008 - 09:28    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

Deux Français sur trois opposés à l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan
-31 mars 2008-

Plus de deux Français sur trois (68%) désapprouvent la décision du président Nicolas Sarkozy d'envoyer des troupes françaises supplémentaires en Afghanistan, selon un sondage BVA pour le quotidien régional "Sud-Ouest" rendu public lundi soir.

Seules 15% des personnes interrogées approuvent l'envoi de nouvelles troupes et 17% ne se prononcent pas.

Par ailleurs, 65% des Français estiment que les Etats-Unis et leurs alliés ont tort de faire la guerre en Afghanistan, contre 17% qui pensent qu'ils ont raison et 18% qui ne se prononcent pas, selon ce sondage publié mardi dans "Sud-Ouest".

La semaine dernière, le président Sarkozy a annoncé que la France proposerait "de renforcer sa présence militaire" en Afghanistan si la nouvelle stratégie proposée par Paris "pour construire la paix" était acceptée par ses alliés lors du sommet de l'OTAN de mercredi à vendredi à Bucarest (Roumanie).

-sondage réalisé par téléphone les 28 et 29 mars auprès d'un échantillon de 970 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée, établi selon la méthode des quotas.

Source : nouvelobs.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Avr 2008 - 09:30    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

François Fillon s'inspirera de Lionel Jospin pour refuser le vote du Parlement sur l'Afghanistan
-1er avril 2008-

PARIS - Le Premier ministre François Fillon a expliqué mardi qu'il reprendrait "l'argumentation de Lionel Jospin" pour expliquer au Parlement qu'il ne peut pas "engager la confiance de son gouvernement" sur l'envoi de renforts en Afghanistan.

En 2001, le Premier ministre Lionel Jospin avait décidé d'envoyer des forces en Afghanistan, après avoir expliqué "qu'il ne pouvait pas engager la confiance de son gouvernement sur une opération qui était une opération de maintien de la paix, qui n'avait rien à voir avec une déclaration de guerre", a rappelé François Fillon sur France-Inter. "Et donc, je reprendrai l'argumentation de Lionel Jospin cet après-midi à l'Assemblée nationale."

François Fillon a aussi rappelé que le vote décidé lors de la première guerre du Golfe, cité en exemple par l'opposition pour réclamer un vote sur l'envoi de renforts français en Afghanistan, était "un vote de confiance sur la politique du gouvernement" de Michel Rocard, et non simplement sur l'intervention militaire.

Alors qu'on lui rappelait qu'il s'était trompé dimanche soir en affirmant: "il n'y a jamais eu de vote dans notre pays sur l'envoi de forces", le Premier ministre a fait valoir qu'il ne se trouvait pas en France ce jour-là. "Le 16 janvier (1991), moi j'étais en Arabie saoudite avec les forces françaises", a-t-il affirmé. "Je fais amende honorable."

Le Premier ministre a aussi répété qu'un retrait d'Afghanistan signifierait "le retour des talibans" et "la victoire d'Al-Qaïda". Ce serait "une vraie défaite pour tous ceux qui défendent la liberté", a-t-il fait valoir.

Il a expliqué que la France défendait "une nouvelle stratégie", avec trois conditions: que l'aide publique à l'Afghanistan soit augmentée, qu'il y ait une "afghanisation" du maintien de l'ordre et que "les autres alliés s'engagent simultanément sur une augmentation de leurs troupes".

Source : AP.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Dim 6 Avr 2008 - 13:06    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

Afghanistan: les talibans accusent Sarkozy de fausse promesse
-5 avril 2008-

Les talibans ont accusé samedi le président français Nicolas Sarkozy, qui vient d'annoncer l'envoi de 700 soldats supplémentaires en Afghanistan, d'avoir rompu une promesse électorale d'examiner un retrait des troupes françaises.

L'ensemble des pays de l'Otan, réunis au sommet à Bucarest, ont promis cette semaine d'envoyer 1.800 soldats qui s'ajouteront aux quelque 50.000 présents, parmi lesquels déjà 1.600 Français.

"Les membres de l'Otan ne sont pas seulement en train de faire de fausses promesses aux Afghans, mais ils le font aussi à leur pays respectifs", a affirmé le Conseil du commandement des talibans, dirigé par le mollah Mohammed Omar, dans un message lu au téléphone à l'AFP par un porte-parole, Zabihullah Mujahed.

"Un bon exemple est l'actuel président Sarkozy. Durant sa campagne électorale (en vue de la présidentielle de mai 2007), il a promis de se concentrer sur le retrait des troupes françaises d'Afghanistan", ajoute la déclaration.

Les talibans ont libéré deux Français qu'ils détenaient en otage, poursuit le message, eu égard à cette promesse. "Maintenant il semble qu'il ait oublié sa promesse", affirment-ils.

Les talibans avaient réclamé le retrait des troupes françaises et un échange de prisonniers pour libérer ces Français, Céline Cordelier et Eric Damfreville employés par l'ONG Terre d'Enfance, enlevés le 3 avril 2007 dans la province afghane de Nimroz (sud-ouest de l'Afghanistan), frontalière avec l'Iran.

Mais les rebelles les avaient cependant libérés respectivement les 28 avril et 11 mai.

Deux jours avant la libération de Céline Cordelier, la candidat Sarkozy avait affirmé que "la présence à long terme des troupes françaises" en Afghanistan ne lui semblait "pas décisive".

Le lendemain, le ministre français des Affaires étrangères ajoutait que la France n'avait "pas de vocation à rester en Afghanistan".

Les talibans ont également affirmé que les nouveaux soldats promis à Bucarest ne les "vaincront pas".

"S'il avait été possible de vaincre la résistance nationale afghane, ils y auraient réussi jusqu'à présent car le nombre de soldats s'est accru tous les ans", affirment-ils.

"Avec la bénédiction de Dieu, ces occupants seront vaincus comme les autres l'ont été dans le passé", poursuit leur message.

L'Otan a déployé quelque 50.000 soldats d'une quarantaine de pays en Afghanistan, aux côtés de 20.000 autres d'une coalition internationale de 13 pays sous commandement américain.

Ils défendent l'Etat et ses institutions contre l'insurrection des talibans, lancée depuis leur renversement du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale sous commandement américain.

Pour l'heure, 1.600 soldats français sont déployés dans la région de Kaboul. 700 autres soldats seront dépêchés dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé M. Sarkozy au sommet de Bucarest cette semaine.

La France devrait remplacer les Italiens à la direction du Commandement Regional du Centre (RC Center), la région de Kaboul et ses environs, d'ici la fin de l'année 2008 avec l'envoi de quelque 300 hommes supplémentaires.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Avr 2008 - 08:46    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

Le gouvernement Fillon face à sa première motion de censure
-6 avril 2008-


François Hollande présentera la motion de censure cet après-midi aux députés

Les députés votent aujourd’hui une motion de censure déposée par la gauche après l’annonce du renforcement de la présence française en Afghanistan. Une motion qui dénonce aussi "le plan d’austérité" et "la remise en cause des réformes sociales".

Le geste est purement symbolique. La motion de censure déposée par la gauche n’a en effet aucune chance d’être adoptée, compte tenu de la large majorité UMP à l’Assemblée nationale. Mais elle constitue le premier geste de défiance des députés socialistes, communistes et Verts à l’encontre du gouvernement Fillon.

Ce qui a motivé cette décision, c’est l’annonce par Nicolas Sarkozy de renforcer la présence militaire française en Afghanistan. 700 hommes supplémentaires seront envoyés sur place, sans qu’aucun vote n’ait eu lieu au Parlement.

Colère du PS, qui a donc rédigé une motion de censure critiquant "la politique d’alignement atlantiste" de Nicolas Sarkozy et du gouvernement.

Mais les socialistes ont eu du mal à se mettre d’accord sur le contenu de cette motion : devait-elle se limiter à la question de l’Afghanistan, comme le souhaitait notamment Laurent Fabius, ou devait-elle être l’occasion de critiquer la politique économique et sociale du gouvernement, comme le voulait François Hollande ?

Contre "l’annulation massive de crédits publics"

"Il y a eu un débat tactique", a reconnu Jean-Marc Ayrault. "Evidemment qu’on parlera des deux", a assuré le président du groupe PS tout en précisant que le débat, prévu cet après-midi, mettrait l’accent sur la "décision personnelle, unilatérale" de Nicolas Sarkozy sur l’Afghanistan.

Mais le texte de la motion dénonce aussi "le plan d’austérité qui se met en place par touches successives, via notamment l’annulation massive de crédits publics et la remise en cause des réformes sociales".

Du côté de l’UMP, on comptait profiter de ce débat pour rappeler les réformes conduites par le gouvernement. "Nous relèverons le gant", a prévenu la semaine dernière le président du groupe majoritaire Jean-François Copé.

Source : france-info.com
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Avr 2008 - 09:00    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

Afghanistan: la France et le Canada montrent leur volonté de coopération
-13 avril 2008-


La France et le Canada ont montré dimanche leur volonté de coopération pour résoudre la crise afghane lors d'une visite commune de leurs ministres des Affaires étrangères à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan.

La France et le Canada ont montré dimanche leur volonté de coopération pour résoudre la crise afghane lors d'une visite commune de leurs ministres des Affaires étrangères à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan.

Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, et son homologue canadien, Maxime Bernier, ont visité ensemble le détachement aérien français stationné sur la base aérienne de l'Otan proche de Kandahar, puis le Groupe de reconstruction provincial (PRT) canadien situé dans la ville.

"Nous sommes très amis avec le Canada. Nous sommes d'accord sur l'Afghanistan et sur le fait que la solution n'est pas militaire", a déclaré M. Kouchner à l'AFP. Il a d'ailleurs évoqué d'autres projets communs à l'étranger, dont la présence des deux pays dans le cadre de l'ONU dans la province soudanaise du Darfour.

Mais "il faut des moyens militaires pour que la sécurisation de l'Afghanistan se poursuive", a souligné M. Kouchner pour expliquer le prochain renforcement du dispositif militaire français, qui va être porté à 3.000 soldats.

La visite des deux ministres à Kandahar a eu lieu une semaine après l'annonce par Paris de l'envoi de 700 soldats français supplémentaires dans l'est de l'Afghanistan, en réponse à un appel pressant du Canada à ses partenaires de l'Alliance atlantique.

"La décision française d'envoyer des soldats supplémentaires dans l'est a permis aux Américains qui y sont postés de venir renforcer les troupes canadiennes dans le sud", s'est félicité M. Bernier, qui a remercié les deux pays, lors d'un entretien avec l'AFP.

Les Canadiens avaient menacé de rapatrier leurs 2.500 soldats s'il n'avaient pas un soutien militaire supplémentaire dans la province de Kandahar, car c'est dans le sud que se concentrent l'essentiel des attaques des insurgés, et Ottawa y a déjà perdu 82 hommes depuis 2002.

La visite précède une Conférence des donateurs prévue le 12 juin à Paris, qui travaillera sur la reconstruction et les besoins de ce pays ravagé par des décennies de guerre.

MM. Kouchner et Bernier avaient entamé samedi à Kaboul une visite de deux jours en Afghanistan.

La France et le Canada participent à la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan, forte de 50.000 hommes, qui soutient aux côtés de l'Operation Enduring Freedom, coalition sous commandement américain (20.000 hommes), la construction d'une démocratie afghane face à l'insurrection meurtrière des islamistes radicaux talibans.

Samedi, MM. Kouchner et Bernier ont vu séparément le président afghan Hamid Karzai et le président du Parlement Mohammad Younes Qanooni, et ont rencontré ensemble leur homologue Rangeen Dadfar Spanta.

Les efforts militaires, la Conférence de Paris, la corruption, la bonne gouvernance et les droits de l'Homme étaient au programme des entretiens.

Les deux ministres ont rappelé que l'Afghanistan devait faire davantage pour appliquer les valeurs démocratiques afin que la Conférence de Paris s'engage davantage à ses côtés. "On n'a rien sans rien", a déclaré M. Kouchner.

Sur la base aérienne de Kandahar, les deux hommes ont visité le détachement aérien français (160 hommes) et vu ses six chasseurs Mirage et Rafale, qui opèrent dans le cadre de l'Otan en soutien aux troupes étrangères et afghanes au sol.

Ils se sont ensuite rendus au PRT canadien dans la ville de Kandahar, la deuxième du pays. Ils se sont entretenus avec son commandement de la situation et de la reconstruction dans la province, questions qu'ils ont aussi abordées avec des délégués du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et avec le chef de la police provinciale.

"Si la route est longue" vers la pacification et la reconstruction, "beaucoup de progrès ont été accomplis", a déclaré M. Kouchner, qui connaît l'Afghanistan pour y avoir mené des missions régulières au sein de Médecins sans Frontières dans les années 1980.

Source : lepoint.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ccil
Tantrik Family

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2007
Messages: 9 393
Localisation: new orleans
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Sep 2008 - 14:00    Sujet du message: [FRANCE] Renforts en Afghanistan Répondre en citant

Le Parlement autorise le maintien des troupes françaises
-23 septembre 2008-

Les députés et les sénateurs ont validé, lundi 22 septembre, le maintien des troupes françaises sur le sol afghan. A l'Assemblée nationale, la déclaration du gouvernement a été approuvée par 343 voix contre 210.

L'UMP a voté pour (à l'exception de 2 contre et 3 abstentions), ainsi que le Nouveau Centre et 4 non-inscrits, dont François Bayrou (MoDem). Le groupe socialiste et radical a voté contre (à l'exception de 8 pour et 5 abstentions) ainsi que la Gauche démocrate et républicaine (PCF et Verts). Le Sénat a approuvé par 209 voix contre 119.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, avait adressé à François Hollande (PS), Jean-Michel Baylet (PRG) et aux présidents des groupes parlementaires socialistes (Le Monde du 21-22 septembre) une lettre indiquant qu'il jugeait "particulièrement important que la représentation nationale exprime à nos soldats et au peuple afghan (un) soutien clair".

Cet appel au consensus est resté vain, le scrutin de lundi, au terme d'un débat convenu, apparaissant plus comme un vote de précaution qu'un choix d'orientation. Le PS a voté non tout en disant oui au maintien des troupes. L'UMP a voté oui tout en souhaitant une "clarification" de la stratégie et une "évaluation régulière" des résultats. Nul, d'ailleurs, n'a songé à manifester une satisfaction appuyée à l'issue du débat, hormis celle d'avoir réussi à préserver, peu ou prou, l'unité de ses troupes parlementaires.

L'essentiel de la déclaration que le premier ministre, François Fillon, a lue d'un ton monocorde était contenu dans la lettre de M. Sarkozy aux responsables socialistes. Il y répondait point par point à leurs interpellations.

Le débat dans l'Alliance atlantique sur le sens de l'engagement commun ? "Une remise en perspective était nécessaire, écrit le chef de l'Etat. Mais pour que le message de la France soit entendu, encore fallait-il que son engagement soit au moins à la hauteur de celui de ses principaux alliés."

L'établissement d'un calendrier ? "Nos responsabilités font que nous resterons aussi longtemps que nécessaire et si le gouvernement démocratique d'Afghanistan le souhaite", répond M. Sarkozy, pour qui "un calendrier artificiel ne ferait que servir les intérêts des terroristes". L'élargissement de la coalition ? "Comme vous, je souhaite que d'autres pays rejoignent les quarante pays déjà présents, dès lors qu'ils auraient les moyens militaires nécessaires", écrit-il.

Des réponses jugées insuffisantes par les dirigeants du PS. Réunis en fin de matinée avant le débat, les députés socialistes n'en ont pas moins longuement débattu de la position à adopter. Jean-Marc Ayrault, le président du groupe, a défendu un vote négatif. Comme il devait l'exprimer dans son intervention à la tribune, "si nous acceptons une escalade sans fin de la guerre, si nous continuons de nous enliser dans un logique militaire qui échoue, alors soyons sûrs que, tôt ou tard, nous serons forcés de plier bagage".

Pas question, donc, de donner un "blanc-seing" au président de la République, pas plus que d'exiger le retrait des troupes françaises, comme le demandent le PCF, les Verts ou l'extrême gauche. Plusieurs intervenants ont émis des craintes quant à la clarté du message du PS. "Je ne doute pas de la légitimité de l'action que nous menons", a pour sa part affirmé M. Fillon, se disant persuadé que "l'échec n'est pas une fatalité".

Le chef du gouvernement a profité de l'occasion pour annoncer l'envoi de moyens supplémentaires en Afghanistan : trois hélicoptères (un Caracal et deux Gazelle) deux mortiers de 120 mm, une demi-douzaine de drones SDTI, des moyens d'écoute et une centaine de soldats.

Source : lemonde.fr
_________________
Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire..!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TANTRIK BANGKOK Index du Forum :: <<< BANGKOK CAFE >>> :: Autour d'une bière :: Niouzes Internationales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com - Glass Template Created by DoubleJ(Jan Jaap)